That is why every Thursday the Mothers of the Plaza de Mayo still meet and protest for answers. The military hoped that the arbitrary nature of the abductions would crush what they perceived as communist ideology across Argentina by ensuring few people felt safe. En effet, le 24 mars 1976, la junte militaire s’empare du pouvoir et le général Videla, commandant en chef, devient président. Le 5 juillet 2012, il fut condamné dans l'affaire du vol de bébés d'opposantes détenues à 50 ans de prison pour avoir mis en place un plan systématique[10]. « La guerre sale »: séquestrations, 30 000 disparus, 15 000 fusillés, 1,5 millions d’exilés, 500 centres clandestins de détention et torture, répression massive, escadrons de la mort. Thousands of students and public intellectuals like union leaders or journalists merely suspected of left of center beliefs were abducted, often snatched off the street and bundled into the back of a green or blue Ford Falcon, the car which became the bat-mobile of the regime’s hired thugs. L'ancien dictateur argentin Jorge Videla est mort ce vendredi 17 mai à l'âge de 87 ans, rapporte Le Monde. Those are the ones that disappeared.”. Jorge Rafael Videla Redondo [1] né à Mercedes dans la province de Buenos Aires le 2 août 1925 et mort en prison le 17 mai 2013[2],[3], est un général et homme d'État argentin. It’s estimated over 30,000 Argentines were “disappeared” between 1976 and 1983. Thoughtcrime, in other words, was a capital offense. Jorge Rafael Videla est né en 1925, dans la ville de Mercedes, il est le troisième des cinq fils du colonel Rafael Videla Eugenio Bengolea (1888-1952) et Maria Olga Redondo Ojea (1897-1987). http://fr.euronews.com/ En Argentine, l'ancien dictateur Jorge Videla s'est éteint ce vendredi à l'âge de 87 ans. Une répression très dure s’engage They weren’t usually so passive when it came to matters of “security”. Le général Jorge Videla dirige la junte qui renverse le pouvoir en place d’Isabel Perón. Le dictateur argentin Jorge Rafael Videla était un illuminé et un pervers ... qui a instauré la pire dictature qu’ait connue l’Argentine (1976-1983). Il fut placé en résidence surveillée au retour de la démocratie en 1983, puis condamné à la prison à perpétuité lors du procès de la junte de 1985. Affaiblie par sa défaite face au Royaume-Uni lors de la guerre des Malouines, la dictature militaire céda la place en 1983 à un gouvernement civil élu démocratiquement avec pour président le radical Raúl Alfonsín. Dictature et littérature en Argentine : 1976-1983. (1976 - 1983) Dictature militaire argentine - Coup d'état du général Videla (24 mars 1976)-Début des Mères de la Place de mai (30 avril 1977)-Le maréchal Viola remplace Videla (mars 1981) - Galtieri remplace Viola (Décembre 1981)-Tentative d'invasion des Malouines (1982) Election démocratique-Election de Raúl Alfonsin (30 octobre 1983) Conducted by the military dictatorships across Latin America in the 70s and early 80s, it was promoted and then overseen by the US government and CIA in a zealous bout of Cold War paranoia. Au moins 9 000 personnes furent victimes de disparitions forcées sous la dictature, 5 centres clandestins de détention et de torture créés, tandis qu'au moins 500 000 personnes furent contraintes à l'exil, qui plus est clandestinement dans les premières années de la junte, qui refusait alors de délivrer des visas de sortie. Amnistié en 1989 par le président Carlos Menem, son dossier fut rouvert en 2007[4] et se conclut le 23 décembre 2010 par une condamnation à la prison à vie, suivie de plusieurs autres. Here in Argentina, it continues to this day as more ex-military figures are hunted down by the courts. « Nous avons tué entre 7.000 et 8.000 personnes, et fait disparaître leurs corps», déclaration du premier chef de la dictature au pouvoir en Argentine entre 1976 et 1983. Walking across Plaza de Mayo, the iconic heart of the microcentro in Buenos Aires, you find yourself surrounded by living history: The Casa Rosada,  Argentina’s pink Presidential palace, the National Bank, the Piramide de Mayo column celebrating the revolution. On peut expliquer … By Orlando Jenkinson | [email protected] | December 19, 2014 11:31am. Eventually a needlessly bloody war and social and economic pressures helped topple the military junta, and paved the way for representative democracy to return in 1983. La dictature militaire argentine de 1976 - 1983. Elle se composait dans un premier temps de Videla, du commandant de la marine, l’amiral Emilio Massera et du commandant des forces aériennes, le brigadier-général Ramón Agosti. La junte militaire se débarrassait des « subversifs » au cours de vols de la mort : « On leur donnait plusieurs doses de sédatif qui les endormaient complètement. — Mères de la place de mai) ainsi qu'à leurs familles, leurs enfants, leurs amis, leurs voisins, etc. Lieutenant General Jorge Rafael Videla swearing the Oath as President of Argentina, 29 March 1976. President: Juan Peron until July 1, Isabel Martínez de Perón; Vice President: Isabel Martínez de Perón until July 1, then vacant; Events. Jorge Rafael Videla, l'un des principaux théoriciens et l'un des symboles de la dernière dictature argentine (1976-1983) s'est éteint vendredi matin. Par ailleurs, à la suite de l'identification, par l'Équipe argentine d'anthropologie judiciaire (EAAF), de la dépouille de l'argentin-allemand Rolf Nasim Stawowiok, un jeune militant de 20 ans de la Jeunesse péroniste qui avait été enlevé le 21 février 1978, puis enterré anonymement, un magistrat allemand de Nuremberg ouvrit une enquête contre l'ex-dictateur[9]. Et quand le chef de bord donnait l'ordre, en fonction de la position de l'avion, au large de Punto Indio, on ouvrait la porte de la carlingue et on jetait les corps nus un par un. A group of teenage students from La Plata who had been involved with peaceful protests for student bus fares were kidnapped at night by the military police. Argentine : l'ex-dictateur Jorge Videla rejugé Dictateur entre 1976 et 1981, il est poursuivi pour l'exécution de 32 détenus politiques dans les mois qui suivirent le coup d'Etat. And so despite the justice finally metered out to the criminals of the military junta, tens of thousands of Argentines are still unaccounted for since the dark days of El Proceso. La planification de l'extermination, qualifiée par les militaires de « guerre sale», fut décidée avant même le coup d'État, le contre-amiral Luis María Mendía expliquant par exemple à des marins que, pour sauver l'« idéologie chrétienne et occidentale », la marine devrait, vêtue de civil, pratiquer la torture et mettre en pl… Dictature militaire argentine (1976-1983) Programme nucléaire de l'Argentine (la firme allemande Kraftwerk Union commença en juin 1968 le chantier de la centrale nucléaire d'Atucha , qui fut mise en route en 1974) The knock-on effect for Argentina from 1976 was the surveillance and regular disappearing of individuals suspected of Left sympathies, however pale or vague the association actually was. Histoire de l’Argentine : le Général Juan Perón et Evita. Au cœur de la dictature, c'est Jorge Videla qui remit la Coupe du monde de football 1978 au capitaine de l'équipe argentine, Daniel Passarella, « El Pistolero ». En prenant le pouvoir en Mars 1976, le Général Videla sonne l’heure du Proceso de Reorganizacion Nacional (Processus de Réorganisation Nationale). They were brought to trial in 1985 and eventually condemned to life imprisonment, found guilty of crimes against humanity. [José García-Romeu] The following is a list of national leaders (heads of state and/or heads of government) commonly regarded as modern dictators.This usage usually carries a pejorative sense and refers to a ruler who: Rules by decree, via an Enabling Act or similar laws … Operation Condor was a logical progression: Let’s get the brutal military regimes we’ve helped install in Latin America to help us put down the Red Menace once and for all. An Argentine court charged Videla with a 50 year jail sentence on Thursday for the systematic theft of babies from political prisoners during the 1976-1982 "Dirty War" dictatorship. Mario Ranalletti (2010), « Aux origines du terrorisme d'État en Argentine », Dernière modification le 12 décembre 2020, à 03:23, Dictature militaire en Argentine (1976-1983), « Videla : Un dictateur meurt sur son bidet », La política universitaria de la dictadura militar en la Argentina: proyectos de reestructuración del sistema de educación superior (1976-1983), Vols de bébés en Argentine : lourdes peines de prison pour deux anciens dictateurs, L'ex-dictateur argentin Videla est mort en prison, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Jorge_Rafael_Videla&oldid=177534364, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence, le procès TOF6 qui concerne le vol systématique des bébés des opposantes détenues puis. La dernière modification de cette page a été faite le 12 décembre 2020 à 03:23. B La dictature de Videla en Argentine. En effet, le 24 mars 1976, la junte militaire s’empare du pouvoir et le général Videla, commandant en chef, devient président. But letting the Generals off the hook re-opened old wounds for thousands of affected Argentines who now saw the tyrants of yesterday roam free again. It was fittingly nicknamed Nunca Más (Never Again), a slogan that can still be found on walls and lips across Argentina. The idea was to help with reconciliation. Tags: "néstor kirchner", "plaza de mayo", argentina, Buenos Aires, communism, dictatorship, imperialism, madres de la plaza de mayo, night of the pencils, raul alfonsin, students, us, Wider-than-expected victory for the country’s pro-choice supporters caps off years of struggle by Argentina’s feminist movement, First 300,000 doses will focus on medical personnel, as Congress readies for busy end of year and electricity firm Edenor gets sold, Argentina could legalize abortion tomorrow, but the headcount nears total parity, with a tiebreaker potentially falling to Cristina Kirchner, December can often be feverish and volatile in Argentina, especially in crisis years, and 2020 was unlikely to be the exception. Jorge Videla laissera une trace indélébile dans l'histoire de l'Argentine. A state terror campaign that lasted seven years. Communism became the great rival of US imperialism in the 20th Century, and each new President who sat in the White House did what he could to stamp it out wherever it was or might conceivably be blooming. ... Dès le 24 mars 1976, la junte militaire dissout le parlement, remplace la Cour suprême et entame un processus de « Réorganisation Nationale ». Like a decision made in Spain after Franco’s fascist dictatorship gave way to democracy, he decided to introduce an amnesty law or pardon called the “Full Stop Law”. Néanmoins, dans la mesure où le nouveau gouvernement conservera cette position modérée, nous devons prêter attention à toute sollicitation d'aide qu'il nous adressera. Dictature militaire (Argentine. Pour beaucoup d’historiens, il s’agit du coup d’Etat le mieux prédit de l’histoire, du moins argentine. Cette coupe du monde se déroula au moment même où les tortures et assassinats s'exécutaient dans les sous-sols de l'ESMA (École supérieure de mécanique de la Marine), à proximité des stades de Buenos Aires, où se déroulaient les matches dans la liesse populaire. Il fut amnistié en 1989 par le président Carlos Menem, mais cette amnistie fut annulée en 2007 par un tribunal, sentence confirmée en appel en juin 2009[4] (la Cour suprême a requis une peine de prison à perpétuité). Olimpo Detention and Torture Center in Buenos Aires. Malgré cette victoire controversée, l’Argentine se retrouve en finale pour le plus grand bonheur du dictateur et de son peuple. Le 24 mars 1976, le général argentin Jorge Rafael Videla, placé à la tête d’une junte militaire argentine, opère un coup d’État qui renverse la présidence d’Isabel Perón.Une sévère dictature militaire est alors instaurée ; une dictature que répressions, détentions, tortures et exécutions viennent alimenter. Ayant ainsi écarté toute institution démocratique, la junte gouverne seule, au moyen de décrets. La dictature en Argentine (1976-1983).La junte prononce la dissolution du Congrès en 1976, impose la loi martiale et gouverne par décrets. Sous la conduite du ministre de l’Économie José Alfredo Martinez de Hoz, la Junte favorisa des réformes d'inspirations néolibérales[5]. During the military dictatorship, thousands of children were abducted from their families by the regime and incarcerated, to be tortured or killed or raised away from their parents. Emilice Moler, one of only four survivors from the group, later described what happened next, “They tortured us with profound sadism. I remember being naked. Buenos Aires, 24 mars 1976 : un coup d’Etat militaire fait tomber la présidente d’Argentine Isabel Peron, ex-épouse de Juan Peron. Né d'un père colonel, il obtient un diplôme du Collège militaire de la nation en 1944, puis entama sa carrière militaire. L'ex-dictateur Jorge Videla est mort à l'âge de 87 ans, vendredi, dans une prison près de Buenos Aires. Dictature militaire en Argentine (1976-1983) Le « Processus de réorganisation nationale » (« Proceso de Reorganización Nacional ») est le nom que s'est officiellement donné la dictature militaire argentine de 1976 à 1983, qui imitait ainsi le ''Proceso de reconstrucción nacional'' de la dictature uruguayenne. Jorge Videla laissera une trace indélébile dans l'histoire de l'Argentine. It documented the forced disappearances of 8,961 Argentines under the dictatorship, but most people know that this number is too small and believe the genuine figure to be much closer to 30,000. L'ancien dictateur est donc mort sans avoir été jugé. Mothers wearing the white headscarves, holding pictures of children: their children. Il décéda en prison le 17 mai 2013 à l'âge de 87 ans[11]. Despite only being few in number, the military’s fear of an armed enemy within led them on in attempts to stamp out any supposed links or sympathizers with Los Monteneros. Political freedom was strangled. La diabolisation des « subversifs » pour justifier leur extermination sous la junte argentine. Videla céda la présidence de la junte au général Roberto Viola en 1981. Videla fut jugé dans quatre procès différents : Il bénéficia d'une assignation à résidence de 1998 à 2008, mais celle-ci fut annulée par le juge fédéral Norberto Oyarbide, chargé de l'enquête sur l'Opération Condor, qui le fit transférer à la prison de Campo de Mayo en octobre 2008[4],[9]. L'ex-dictateur Jorge Videla est mort à l'âge de 87 ans, vendredi, dans une prison près de Buenos Aires. On les déshabillait une fois évanouis. It was an ideological campaign of repression, but also a tactical one as it was invariably the Left that stood up to the military throughout the dictatorship; from peacefully demonstrating students to the underground urban guerrillas Los Monteneros. Entre autres affaires, on le jugea coupable d'homicides dans le massacre de Margarita Belén. Le 24 mars 1976, Videla, à la tête d'une junte militaire, s’empara du pouvoir. The complete truth about the years of the military dictatorship remains elusive. La dictature militaire argentine (1976-1983) Une interprétation à la lumière du mythe de la « nation catholique » Suivre cet auteur Loris Zanatta; Dans Vingtième Siècle. But as vital and just as the commission was, most now believe it to be a gross underestimate. La Junte reçut immédiatement le soutien des États-Unis, qui avaient déjà été avertis du coup d’État en préparation. Il faut tout de même battre les Pays-Bas, finalistes de la dernière Coupe du Monde. Les Bleus se distinguent aussi, mais plutôt dans le domaine extra-sportif. Il dirigea l'Argentine et la guerre sale, après le coup d'État militaire du 24 mars 1976 qui destitua Isabel Perón et instaura une dictature. L'Argentine organise et gagne son premier Mondial en pleine dictature. See more ideas about Ap spanish language, Ap spanish, Military dictatorship. It mirrored what was happening in Chile, under the brutal Pinochet dictatorship, and this was no coincidence. L’ambassadeur Robert Hill expliqua dans un câble diplomatique : « Nous devons clairement éviter d’être assimilés à la junte. After that, they were routinely tortured and many were killed in concentration camps set up across the country. Image: http://www.mendoza.gov.ar/24demarzo/#1 via wikipedia.org. Le 24 mars 1976, une junte militaire, sous la direction du général Rafael Videla et de l’amiral Emilio Massera, réunissant les trois armes, dépose la présidente de la République, Isabel Peron. Jorge Rafael Videla (1925-?) Le coup d’État du 24 mars 1976 est réalisé seulement trois ans après la fin de la dictature de la Révolution argentine (1966-1973). These “death flights” were long suspected after unnamed bodies began to wash up across the Atlantic coast, and were later admitted to by participants put to trial years later. I was just a fragile small girl of about 1.5 m and weighed about 47 kg, and I was beaten senseless by what I judged was a huge man…after about a week at our first detention center, we were all taken to another place in a truck. Les Bleus se distinguent aussi, mais plutôt dans le domaine extra-sportif. Le régime militaire, qui a débuté en 1976, n’est pas une expérience isolée mais représente le point culminant d’une série d’interventions militaires (1930-1932, 1943-1946, 1955-1958, 1962-1963, 1966-1973). Ils eurent sept enfants : María Cristina (1949), Jorge Horacio (1950), Alejandro Eugenio (1951-1971), María Isabel (1958), Pedro Ignacio (1966), Fernando Gabriel (1961) et Rafael Patricio (1953). B La dictature de Videla en Argentine. »[5]. A further favorite tactic of the navy towards the disappeared was to drug them and bundle them onto airplanes, which were sent on flights high above the Rio de la Plata or the Atlantic Ocean before dumping the doped victims out. Il était le cerveau du coup d’Etat militaire qui a instauré la pire dictature qu’ait connue l’Argentine (1976-1983). Dirigea l’Argentine de 1976 à 1981 21. Subscribe Now, Abortion legalized after historic Argentine Senate vote, Nationwide COVID-19 vaccination campaign starts today, Infographic: Photo finish on the Senate abortion vote, End-of-year chaos: power cuts, strikes and street brawls. - 1976-1983) La période : 1976-1983. However only a few years later the top criminals of El Proceso managed to slither away from justice. Videla headed a military coup which deposed her on 24 March 1976, during increasing violence, social unrest and economic problems. En avril 1948, Jorge Videla épousa Alicia Raquel Hartridge, fille de Samuel Alejandro Hartridge Parkes (1890-1967), professeur de physique et ambassadeur d'Argentine en Turquie, et de María Isabel Lacoste Álvarez (1894-1939). L'ex-dictateur argentin Jorge Videla est mort vendredi 17 mai à l'âge de 87 ans. It’s estimated over 30,000 Argentines were “disappeared” between 1976 and 1983. During ‘The Process of National Re-organization’ or El Proceso as military rule euphemistically called itself. Jorge Rafael Videla Redondo (Mercedes, 2 août 1925 - Buenos Aires, 17 mai 2013) Ce fut un général et politique argentin, dictateur et, de facto, 42º président Argentine entre 1976 et 1981, au cours de la régime militaire connu sous le nom Processus national de réorganisation, et responsable de la crimes contre l'humanité, pour l'assassiner de desaparecidos. Videla fut jugé avec d'autres membres de la junte, ainsi que d'ex-guérilleros, lors du Procès de la junte de 1985, et condamné à la perpétuité. Latin American News With a Touch of Snark. ... Cette dictature militaire, qui a touché l'Argentine de 1976 … This, especially after the Cuban Revolution in 1959, meant Latin America; “Our backyard” as Washington condescendingly regarded the region after Teddy Roosevelt coined the phrase. Upon the death of President Juan Perón , his widow and Vice President Isabel became President. Pour beaucoup d’historiens, il s’agit du … No imposition of justice like this has ever happened in Spain. The new President Raúl Alfonsín immediately set up the National Commission for the Disappearance of Persons (CONADEP), which began the long and painful task of cataloging the crimes that had only now come to an end.